3 mai 2009

Hadopi : une loi facilement contournable et techniquement dépassée

Tout d'abord, il faut recadrer les choses :
Non, utiliser un logiciel de P2P n'est pas illégal.
Oui, le P2P est un protocole formidable !

En effet, le fait de se servir d'un logiciel de P2P est tout à fait légal : cela permet d'échanger des fichiers entre ordinateurs sans passer par un gros serveurs central qui risque le lâcher (voir flèches marrons sur le schéma). Vous pouvez ainsi partager vos photos de vacances avec vos amis, ou encore diffuser au monde entier votre nouvelle chanson composée par vous-même (des artistes ont acquis leur réputation comme cela). Mais cette utilisation devient illégale dès lors que vous mettez à disposition ou que vous téléchargez un fichier dont vous n'avez pas les droit, qui est sous copyright et que vous n'avez pas rémunéré l'auteur.

Cet article n'a pas pour but d'inciter au téléchargement illégal, mais d'informer le public des nombreux moyens de contournement d'Hadopi.

Les échanges physiques


Une simple façon d'échanger des fichiers entre amis : à l'aide d'une clé USB, un DVD ou même un disque dur !
Celà paraît simple mais on a tendance à l'oublier.

Ne pas utiliser son adresse IP

En effet, Hadopi se basera sur votre adresse IP pour vous accuser. Le fait d'avoir une adresse IP dynamique n'y changera rien : votre FAI connaît toutes les adresses IP qui vous ont été attribuées.
Comment faire alors ?
Deux choix sont possibles : utiliser un réseau Wifi non protégé (dans les lieus publics) ou passer par un proxy basé, par exemple, dans les Caraïbes
qui va modifier votre adresse IP. Le seul inconvénient qui peut subsister est un ralentissement du débit.


Le téléchargement direct

Il est aussi possible de télécharger directement depuis un serveur (généralement étranger) afin de récupérer des fichiers
Quelques exemples : RapidShare, MegaUpload pour ne citer que ceux-là.


Les Newsgroup

Vous pouvez également passer par des Newsgroup. Il s'agit de forums (généralement payants) qui permettent des discutions, des échanges de fichiers, comme GigaNews.

Les réseaux P2P anonymes

  • Freenet est un réseau à l'intérieur d'internet. Son objectif premier est de mettre à disposition de tous ceux qui le désirent un espace de totale liberté d'expression en garantissant l'anonymat. Il vous permet de : Surfer sur des freesites (l'équivalent des sites web) grâce à votre navigateur, Insérer votre freesite sur le réseau (voir Insérer un Freesite), Discuter dans des forums de discussion semblables aux newsgroups, Echanger des fichiers. Il n'a pas été vraiment conçu pour l'échange des fichiers massifs, et il est assez lent et pas beaucoup utilisé. Il s'agit plutôt d'un réseau résistant à la censure.

Tutoriel
Documentation française
Un article


  • i2P est un réseau anomnyme et chiffré. Il contient de nombreux logiciels permettant de gérer des mails, de gérer des sites web. Il y a également un client BitTorrent et Gnutella.

Site officiel
Guide


  • Le site The Pirate Bay a dévoilé son nouveau service : iPredator. Le principe d'iPredator repose sur un VPN (Virtual Private Network), et il crypte les échanges. De plus, le site d'iPredator ne stocke aucune donnée de trafic, ce qui éviterait que industries culturelles n'orchestrent à une intervention ou ne confisquent à nouveau les serveurs de The Pirate Bay. Mais ce service est payant : 5€ par mois. iPredator est actuellement testé en Suède par 500 personnes et sera surement bientôt opérationnel partout dans le monde.

Inscription Bêta
Un article
Un autre


  • Ants est un système de partage de fichiers qui a été dévellopé en Java et est sous license GPL (libre). Il utilise un système de chiffrement asymétrique (clé publique et clé privée) et il sert également de proxy entre les participants pour plus d'anonymat. Ants est assez pratique et simple d'utilisation : il s'agit d’ un seul logiciel qui gère l’anonymat, le chiffrage, la recherche de fichiers et les téléchargements.

Site officiel
Télécharger


  • Mute est un réseau d'échange de fichiers. Les communications sont chiffrées et pour garder l'anonymat, Mute génére une adresse IP virtuelle. Il est souvent cité comme concurrent avec Ants.

Site
Téléchargement

Les réseaux F2F anonymes


F2F signifie Friend to Friend et veut dire littéralement en français Ami à Ami. Vous devez vous douter du système de fonctionnement rien qu'à partir du nom ... non ? Il s'agit en fait d'un réseau privé que vous partagez uniquement avec des amis (du moins, les personnes que vous acceptez dans votre réseau). Cela permet de s'échanger des fichiers que vous ne voulez pas voir partagés au monde entier (par exemple, vos photos de vacances). Il est également possible de crypter les échanges afin de les protéger


  • Waste est un réseau de partage de fichiers crypté de façon asymétrique. On peut créer un groupe d'ami jusqu'à 50 personnes. Vous générez une clé privée en agitant votre souris dans une fenêtre et une clé publique. Pour rentrer quelqu'un dans votre "groupe", il est nécessaire de s'échanger les clés publiques et l'adresse IP. Pour le reste, Waste ne différe pas d'un logiciel de P2P normal.

Tutoriel
Téléchargement [Note : Waste n'est pas simple à compiler sous Linux, il est préférable d'utiliser un émulateur]


  • Des étudiants chercheurs de l'Université de Washington ont mis au point OneSwarm qui permet l'anonymat et permet utilise la technologie BitTorrent. Ce logiciel fonctionne par le biais de votre navigateur. Tout les échanges sont cryptés. Vous créez des groupes d'ami en les invitant par mail ou en échangeant vos clés

Site officiel
Un article

Encore plus simple sous GNU/Linux


Sous Linux, c'est encore plus simple (en tout cas pour les musiques et les videos du style Daylimotion). Il faut savoir que lorque vous chargez une musique sur un site, ou une vidéo (lorsque vous attendez quelques secondes pour l'écouter/voir et que l'on voit une petite barre qui avance), celle-ci est présente sur votre ordinateur !

Si, si ! Il suffit de vous rendre dans le répertoire /tmp. Un fichier flash portant un nom étrange est présent. C'est ca ! Copiez/collez le dans votre ailleur sur votre ordinateur. Enfin, il faut la réencoder (le flash c'est pas propre). Par exemple, pour réencoder ce fichier flash en mp3, renommez ce fichier en lui ajoutant l'extension .mp3).

C'est tout !
Celà doit aussi fonctionner sous Windows, mais j'avoue ne pas savoir où se trouvent ces fichiers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire